Destination Rachmaninov - Departure | Daniil Trifonov, Philadelphia Orchestra & Yannick Nézet-Séguin (2018) [FLAC]

Téléchargement & Détails

Téléchargement Anonyme

Nous vous recommandons fortement l'utilisation d'un VPN pour télécharger vos torrents en toute sécurité & anonymat :

Accéder au VPN
Télécharger Télécharger le torrent
Mots clés Flac (16 bit) Web Album Classique
Seeders 16 Leechers 0 Complétés 32
Informations Voir les informations
Fichiers 13 - Voir les fichiers

Présentation

Ajouter à mes favoris Voir le NFO Signaler


Destination Rachmaninov - Departure | Daniil Trifonov, Philadelphia Orchestra & Yannick Nézet-Séguin


2018

18101109450363727.jpg


181011094853153571.jpg

Daniil Trifonov est un pianiste russe, né le 5 mars 1991 à Nijni Novgorod (Union soviétique). Il a remporté le 1er prix de piano au XIVe Concours Tchaïkovski en 2011 et le 3e prix au XVIe Concours de piano Frédéric Chopin...(...page Wiki...)

Au milieu de l’excitation suscitée par la redécouverte d’un enregistrement des Danses symphoniques par Rachmaninoff, voici une nouvelle lecture de deux concertos avec l’orchestre préféré de Rachmaninoff, interprétés par le pianiste vivant qui lui ressemble le plus. Deutsche Grammophon a intitulé l’album Destination Rachmaninoff. Départ, où figure en couverture un portrait du soliste Daniil Trifonov, assis dans le genre de compartiment de chemin de fer contemporain des disques de gomme-laque. Ne vous laissez pas distraire par ces coups de marketing.
Trifonov ouvre avec un Concerto en do mineur d’une autorité discrète, chaque accord étant plus sombre que le précédent, Rachmaninoff à son plus morose. Si ce concerto avait une couleur physique, il serait brun, strié d’éclats d’albâtre de fantaisie érotique. Trifonov peint le brun plus profond que n’importe quel pianiste de la génération actuelle, ou de la dernière. Il habite l’esprit contrasté de Rachmaninoff, enraciné en Russie mais attiré par l’Occident, profondément pessimiste mais anormalement énergique, introspectif mais extraverti. La finale du Deuxième Concerto est plus proche de la source que n’importe quel enregistrement de ma connaissance.
Le Quatrième Concerto, toujours problématique, est propulsé à grande vitesse par Yannick Nézet-Séguin et interprété par l’Orchestre de Philadelphie avec un certain poli qui captivait le compositeur. Le mouvement central avec la comptine « Les trois souris aveugles », souvent joué pour paraître simpliste, prend une dimension menaçante. La finale est un tourbillon chaotique. Entre les deux concertos, Trifonov joue des transcriptions de Bach, comme Rachmaninoff aurait pu le faire. Cet enregistrement se situe parmi les plus grands.(source)

L’impatience nous gagnait après leur très belle version des célébrissimes Variations Paganini du même Rachmaninov, pour le même éditeur. Les noces entre Rachmaninov et Daniil Trifonov avec Yannick Nézet-Seguin et le Philadelphia Orchestra s’avèrent somptueuses. Leur version du 2e Concerto renouvèle le miracle de versions mythiques comme celles de Rachmaninov himself, de Horowitz ou de Earl Wild.
« Destination Rachmaninov » dit l’album en guise de titre. Le problème c’est que l’on n’a pas envie de descendre du train dans lequel le jeune pianiste russe est bien installé en regardant le paysage défiler… Et quels paysages…car Trifonov et Nézet-Seguin ont une vue aussi large que les grands espaces russes ; le piano volubile, liquide, électrique, aérien, mais aussi puissant de Trifonov répond à l’opulence de l’orchestre. Une pâte sonore jamais pesante mais, au contraire, toujours en mouvement avec une souplesse épousant tous les mélismes et les humeurs d’une partition qui fêtait le retour à la vie d’un compositeur atteint d’une grave dépression.
La grande surprise de ce disque provient pourtant du 4e Concerto, le mal-aimé de la série, qui prend ici les teintes de la mélancolie et s’inscrit dans la suite logique des trois autres avec la même puissance expressive grâce à ces interprètes d’exception. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, saluons une prise de son superlative « à l’ancienne » rendant parfaitement justice à la largeur des phrasés, à l’épaisseur des cordes et aux séduisantes couleurs des cuivres et de la petite harmonie du célèbre orchestre américain. © François Hudry/Qobuz



--------------------------------------------------------

171019122420785373.gif

1. Piano Concerto No. 2 in C Minor, Op. 18 - 1. Moderato[11:13]
2. Piano Concerto No. 2 in C Minor, Op. 18 - 2. Adagio sostenuto[11:46]
3. Piano Concerto No. 2 in C Minor, Op. 18 - 3. Allegro scherzando[12:16]
4. Partita for Violin Solo No. 3 in E Major, BWV 1006 - Arr. for Piano by Rachmaninov - 1. Preludio[03:47]
5. Partita for Violin Solo No. 3 in E Major, BWV 1006 - Arr. for Piano by Rachmaninov - 3. Gavotte[02:44]
6. Partita for Violin Solo No. 3 in E Major, BWV 1006 - Arr. for Piano by Rachmaninov - 6. Gigue[01:42]
7. Piano Concerto No. 4 in G Minor, Op. 40 - 1. Allegro vivace (Alla breve)[10:06]
8. Piano Concerto No. 4 in G Minor, Op. 40 - 2. Largo[07:05]
9. Piano Concerto No. 4 in G Minor, Op. 40 - 3. Allegro vivace[09:24]



Label : Deutsche Grammophon
Parution : 12 octobre 2018
Codec : Free Lossless Audio Codec (FLAC)
Channels : Stereo / 44100 HZ / 16 Bit
Bitrate : 486 kbps
Duration : 01:10:07
Inclus : Cover, nfo

170815021051437205.gif

mini_181011095248796896.png

--------------------------------------------------------

181011095753524550.jpg

--------------------------------------------------------

181011100239201698.jpg

Jusqu'à récemment, la plupart des vidéos de musique classique étaient des affaires banales. Les musiciens, en tenue de concert, produisent sérieusement leurs notes avec les yeux fermés et la tête penchée dans une expression béatifique, quelque part entre migraine et tentative de canalisation de Bach du ciel.
Mais avec de l’imagination et un peu d’argent, il est possible de filmer quelque chose de plus agréable et exotique - comme, par exemple, un western avec Rachmaninov . C'est ce que les gens du label Deutsche Grammophon ont fait pour promouvoir leur nouveau disque, Destination Rachmaninov - Départ , du pianiste Daniil Trifonov .



--------------------------------------------------------

Commentaires

Derniers commentaires

  • utilisateur

     Kikoman

    628.58Go - 183.67Go

    Ajouté par Kikoman il y a 13 heures

    Merci pour ce petit bijou!
  • utilisateur

     I-radia

    2.87To - 1.08To

    Ajouté par I-radia il y a 21 heures

    merci
        
  • utilisateur

     Kikorou

    513.73Go - 285.25Go

    Ajouté par Kikorou il y a 22 heures

    On touche au bonheur absolu